soe chapeau blanc

Consultant SEO White Hat : le spécialiste respectant les règles

On a tendance à distinguer deux types de référenceurs : Les White Hat et les Black Hat. En réalité, on observe souvent des pratiques intermédiaires. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Les White Hat sont la norme au regard de Google : Un ensemble de pratiques de référencement sont proposées pour être en adéquation avec les guides proposés par le moteur de recherche. Lorsque vous recherchez un consultant ou un expert SEO, posez-lui donc la question de son approche métier.

L’approche White Hat dans le référencement naturel

On sait que le véritable « hack » de Google se situe au niveau du lien. Principalement parce que le robots qui crawle les pages afin de les indexer dans le moteur suit ces liens. Durant de très nombreuses années, et encore parfois aujourd’hui, les référenceurs se sont particulièrement acharnés à construire des solutions de linking entre les sites afin de favoriser ce crawl. Pratique non naturelle, réprimée fortement à partir de 2012 et la naissance du filtre Pingouin, le « link building » agressif comme on peut l’appeler fait partie des pratiques contrevenant aux règles édictées par la firme de Mountain View. Certes, le White Hat va s’ingénier à trouver des solutions non seulement d’optimisation on-page du site, mais également va tenter d’appâter un peu plus les liens entrants (ce que l’on nomme les backlinks) : C’est que l’on appelle le linkbaiting. Mais toutefois :

Le White Hat pratique la soumission aux annuaires par exemple

Du point de vue de la construction du site, les pratiques White Hat n’empêchent pas du tout jusqu’à présent la création de silos, voire de cocons sémantiques. Tout juste, la transparence quant à la manière d’organiser et coder le site reste lisible par le moteur : Bien que le cloacking puisse être largement considéré comme une manière de tromper le moteur, certains White Hat en usent également pour des raisons pratiques ; le tout est de trouver une certaine éthique dans la manière de faire. Au fond, c’est un ensemble de règles que l’on essaye de traiter dans ce site qui seront particulièrement l’objet d’attentions du White HAt.

Ce que ne fera jamais un White Hat

Sur-optimiser les ancres des sites, acheter des liens, Créer des linkwheel ou des PBN, spammer les blogs et forums, voler du contenu, hacker des autres sites et éventuellement des sites concurrents, faire des redirections à partir de liens morts.

La pratique White Hat implique le respect des règles pour a minima éviter toute pénalité et améliorer le plus naturellement possible la popularité d’un site.

D’où provient cette histoire de chapeau blanc ? Où en est l’éthique ?

C’est une allégorie des cow-boys dans les Western. A l’époque des grands films Hollywoodiens, les bons avaient un chapeau blanc, les mauvais ou méchants un chapeau noir. C’est aussi tiré de la pratique des hackers et de la dichotomie plus ancienne que le web lui-même. L’expression paraît même un peu sur-jouée dans la profession du SEO puisque les Hacckers White dont la mission est de remonter les failles utilises par les Black Hat sont en fait des gens le plus souvent reconvertis dans la lumière :). Or, nous ne trouvons finalement assez peu de White Hat dans le référencement naturel qui viennent du monde Black Hat. Le cheminement est plutôt inverse :

Non contents de voir les résultats plus long à émerger, la tentation est parfois forte de tricher avec le moteur et de spammer.

D’un point de vue éthique enfin, la question est posée : la démarche éthique est-elle en lien avec les bonnes pratiques sur le plus puissant des moteurs de recherche ? Rien n’est moins sûr mais vous êtes seul juge 🙂

11

Pas de commentaire

Ecrire une réponse