definition vocabulaire seo

S comme SEO, le référencement c’est naturel

SEO comme Search Engine Optimization. Un sujet hyper vaste qui est à la frontière entre le développement informatique et le marketing. Cela fait du coup du SEO, une des composantes du Webmarketing, indispensable et mais insuffisante en soi. En français, le SEO s’appelle référencement naturel. Sauf que référencer un site est d’une grande simplicité, puisque si vous créez des liens hypertextes en dofollow, les robots devraient potentiellement visiter vos pages et contenus sur votre site Internet.

Référencement naturel vs SEO

Plutôt que de se contenter de publier des contenus sur le Web à partir de son site, sans démarche réflexive, le SEO est un ensemble de techniques permettant d’optimiser les contenus et favoriser le positionnement des pages et articles dans les résultats de recherche des moteurs de recherche.

Généralement, pour débuter le référencement d’un site, on pense à une approche globale de ce dernier est on essaye de segmenter les différentes parties, les catégoriser par thème. L’idée est ensuite de déterminer sur quels mots-clés le site doit être présent. Les mots clés sont finalement les requêtes des internautes. Pour exemple : Si je vous dis Lexique SEO, j’espère bien que ce présent site soit présent sur ce mot clef ou requête tapée dans Google par un Internaute. L’idée est de positionner ainsi une ou un ensemble de pages sur ce mot clé, le plus haut dans les résulats de recherche et si possible en premier résultat.

Pris au sens commun du terme, le référencement naturel est quant à lui également un ensemble de techniques permettant d’indexer des pages sur le moteur de recherche. Les consultants SEO et référenceurs ont ainsi pour habitude d’utiliser les outils de ces derniers comme la Google Search Console ou encore le Webmaster Tools de Bing.

Différentes approches du seo qui en font un métier à part entière

Pour les référenceurs, le SEO est non seulement un ensemble de techniques connues, mais aussi un métier. On parle des individus en les nommant : « c’est un SEO ». Par usage et un peu pour des raisons commerciales (beaucoup à vrai dire), on parle aussi de trois courants dans le référencement naturel : Les White Hat, les Grey Hat et les Black Hat.

Le cas des White Hat SEO

Vous débutez en SEO, suivez les guidelines de Google, c’est ce que vous avez de mieux à faire car le but est d’apprendre à optimiser un site dans ses pages et en dehors en utilisant des techniques reconnues par le moteur de recherche de Mountain View (Notez que vous ferez en France beaucoup plus d’efforts pour Google que pour le reste des moteurs de recherche). C’est en quelque sorte un exercice imposé qui sera toujours valable sur des requêtes simples, un positionnement local par exemple (Ex : Coiffeur Dijon). Mais dans la pratique, je n’ai jamais rencontré de purs « White Hat ». Au mieux, des personnes souhaitant anticiper les évolutions de l’algorithme sans chercher à « tricher ».

Le cas des Grey Hat, on est nombreux

L’utilisation de techniques proscrites à usage modéré est monnaie courante. En soi, les risques de pénalités sont assez faibles et souvent relevables. On pousse un peu le site avec de l’annuaire, on demande plus de liens aux copains, etc.

Le cas des Black Hat, ça c’est marrant

Google est l’ennemi déclaré (Je pense que pour tout référenceur, Google est l’ennemi déclaré mais c’est un autre problème). Fatigué d’astiquer les techniques que tout le monde utilise, vous hackez les faiblesses d’un système très lourd et d’un robot qui, certes devient de plus en plus sensible, mais reste fondamentalement un bot, quelque chose de pas très malin. Cloacking, redirections trompeuses, spamco à gogo, etc. Enfin, intelligemment fait, vous pouvez faire de vraies merveilles, plus vite, plus risqué bien sûr. La seule question a se poser finalement dans tout cela est : que fais-je si mon château de cartes s’écroule ?

Enjoy le SEO ! C’est pour les passionnés

14

Pas de commentaire

Ecrire une réponse