esport définition

E-sport définition

Qu’est-ce que le e-sport (ou esport, puisqu’il existe de nombreuses graphies possibles) ? Phénomène qui se développe à vitesse grand V depuis plusieurs années dans notre société, le e-sport tient une part grandissante dans les médias et même dans le monde du travail puisqu’il s’agit d’un secteur qui se développe – et même – se professionnalise comme nous le verrons un peu plus bas dans cet article, à tel point que le jeu vidéo est désormais devenu un métier possible, non plus en tant que vendeur dans un magasin spécialisé ou de concepteur de jeux vidés, mais bel et bien en tant que joueur.

E-sport (ou Esport) : définition et origine du terme

Comme son nom l’indique, le e-sport ou esport tout attaché, est une discipline qui se passe en ligne et dont on considère qu’elle est élevée, de par l’engagement ou la compétition entre ceux qui la pratiquent, est telle, qu’on l’érige au rang de sport. Vous retrouvez le « e » symbole de la définition des activités qui se déroulent en ligne (que l’on retrouve dans « e-commerce », « e-ticket », « e-learning », etc.) et le mot sport qui est relatif à un certain effort physique de la part des participants. Il s’agit sur le plan littéral d’une contraction de « electronic sport » dans la langue de Shakespeare et qui sera donc traduite par sport électronique dans notre belle langue de Molière et désigne le fait de participer à un jeu vidéo en réseau (sur Internet ou en utilisant un réseau local), seul ou en équipe, avec un ordinateur ou une console de jeux vidéos.

Le e-sport c’est quoi ?

Si cela semble ridicule aux yeux de bon nombre de personnes qui considèrent que le sport est représenté par autre chose que ce que l’on peut voir en matière de e-sport dans les différents reportages sur le sujet, il n’en demeure pas moins que la discipline fait de plus en plus d’adeptes et que les participants qui veulent performer en la matière sont tenus à un certain entraînement s’ils veulent atteindre un jour le plus haut niveau et / ou s’y maintenir. C’est en avril 2016 que le CIO, Comité International Olympique reconnaît le sport électronique comme un sport à part entière, tant et si bien que le e-sport pourrait faire son apparition aux Jeux Olympiques dans les années qui viennent. À ce sujet, Tony Estanguet, membre du CIO et qui fut un acteur incontournable dans l’obtention des Jeux Olympiques à Paris en 2024 a envisagé l’hypothèse que les sports électroniques soient présents aux Jeux Olympiques de Paris.

Le e-sport devient exigeant

Ainsi, quel que soit le jeu vidéo qui est pratiqué au cours d’un tournoi (cela peut être le célèbre jeu vidéo de football qu’est FIFA, le jeu Call Of Duty, le jeu Starcraft 2 ou encore le jeu League of Legends), les esportifs sont de plus en plus tenus à une certaine hygiène de vie et à des entraînements réguliers.

Dans les plus grandes compétitions mondiales en la matière, les meilleurs joueurs sont suivis par des coachs sportifs et des nutritionnistes. Cela peut paraître incroyable pour une large majorité de personnes de l’ancienne génération que de savoir qu’un joueur de jeu vidéo puisse être suivi par un nutritionniste du sport mais c’est un fait, c’est, entre autres, un des leviers de performance pour toutes celles et ceux qui rêvent un jour de tutoyer les sommets. C’est d’ailleurs ce qu’avouait le nageur Yannick Agnel, à qui il arrive de s’adonner à quelques parties de jeux vidéos et qui indiquait dans un reportage pour l’émission sportive intitulée Tout le sport qui est diffusée en soirée sur France 3 que devenir esportif et plus encore devenir un e-sportif performant n’était pas la sinécure que certains pouvaient imaginer et que ce n’était pas facile, loin de là.

Esport : compétition et professionnalisation

Un régime équilibré donc, des entraînements quotidiens et intenses qu’on se le dise, bref, le monde du jeu vidéo est devenu de plus en plus compétitif. Et même jusqu’à se professionnaliser. Si cela n’est pas encore courant, il existe des écoles qui commencent à se créer pour former des professionnels du jeu vidéo. Entre les parties quotidiennes et les conseils de la part de joueur de e-sport qui ont eu leur heure de gloire avant eux, cette discipline à la mode fait des émules et crée désormais des vocations (aussi bien chez les hommes que chez les femmes qui, bien que la discipline reste très majoritairement masculine, s’y mettent peu à peu). Il faut dire aussi que, comme toutes les disciplines quand elles sont pratiquées à un haut niveau, cela crée forcément des exigences. En effet, que l’on parle de dextérité, de précision ou de réflexes et de réflexion, il n’est pas donné à tout le monde de devenir esportif au point de pouvoir en vivre. Parce que oui vous avez bien lu, avec les sommes qui gravitent désormais autour de cette discipline, le monde du e-sport est devenu une compétition très âpre dans laquelle les joueurs s’équipent de matériel et de manettes haut de gamme, soumises à de rudes épreuves du fait de la pression (désolé mais le jeu de mot, certes facile, était ici inévitable). Les plus grandes compétition sont d’ailleurs retransmises dans de grandes salles, qui accueille de plus en plus de public, et sont commentées par des personnes dont c’est le métier !

Esport en France : où en sommes-nous ?

Si dans l’Hexagone nous ne sommes pas les plus à plaindre en matière de niveau et de performances, bien au contraire, l’esport français est tout de même en retard sur les pionniers asiatiques et les États-Unis. Ce retard n’est d’ailleurs pas typiquement français, mais davantage européen. Quoi qu’il en soit, il n’est pas exclu qu’avec les mesures de professionnalisation qui sont prises au fur et à mesure dans notre pays et en Europe en règle générale que les petits génies de la manette arrivent à refaire leur retard sur leurs homologues chinois, japonais et américains pour devenir des célébrités dans leur discipline, reconnues pour la maîtrise d’un jeu donné qui laissera toutes celles et ceux qui la pratiquent bouche bée.

N.O

Pas de commentaire

Ecrire une réponse