achats de liens factices seo

Les achats de liens dans le référencement naturel : c’est mal ?!

Avec le terme « achat de lien », on parle bien également de liens artificiels. Dans tous les cas, c’est bien ainsi que Google les nomme. Sans être du pur black Hat, on sait bien que les backlinks sont cruciaux dans le positionnement des pages d’un site Internet. Et, en référencement naturel, mettre en place des campagnes de netlinking est vraiment utile. Ces liens entrants ou liens retours, ou backlinks pour faire plus fun, peuvent avoir un caractère 100% naturel ou être le fruit d’un travail d’optimisation. Les annuaires sont une source d’inspiration pour beaucoup, mais, c’est bien l’achat d’articles sponsorisés ou de communiqués de presse qui sont l’objet ici.

Petit retour au préalable sur les liens vus par Google.

Google souhaite du 100% naturel. Avant que Matt Cutts ne parte de la firme, il s’était prononcé en ce sens en demandant la création de contenus utiles pour l’internaute incitant les gentils Webmasters à déposer du lien sur les contenus. Résultat des courses : l’infobésité (parfois ce présent blog n’échappe par à la règle même si on espère que vous allez apprendre quelque chose).

Pourquoi créer du contenu ? Pour obtenir du lien ou en créer !!

Un revers de la médaille exploitable par une nouvelle industrie numérique

Des millions de blogs, des milliers de rédacteurs et rédactrices produisent du contenu sur la toile dans le seul objecti est d’attirer toujours plus de trafic sur leurs contenus. Pourquoi ne pas bénéficier de ce contenu pour votre profit ? C’est possible ! Et cela devient vite de l’achat de lien. Peut-on incriminer ceux qui échangent du lien ? Non. Peut-on dire que les achats de liens c’est mal ? Oui, si l’on se place du côté de Google qui a pour but (peut-être avant août 2015 avec Alphabet en tous cas) de favoriser ce qui reste utile pour l’internaute.

Mais je vous vois là, mauvais esprits ;), à mettre à l’index ces liens Adwords qui polluent notre paysage des Serps. Pourquoi ne pourrions-nous pas également travailler à une visibilité accrue autre Google ? Parce que notre source d’informations, c’est bien Google et c’est eux qui édictent les règles. Une raison pour mettre en place des parades comme Adblock.

Il n’empêche qu’une certaine forme de business s’est développé avec la création de liens factices. Buzzea en avait fait les frais, il y a quelques années. Une véritable hypocrisie, c’est sûr, mais qui peut faire l’effarouché ? La loi du plus fort sur le Web est une règle qui s’applique, a fortiori, lorsque vous dominez depuis plus de 10 ans un secteur de manière outrancière.

Depuis, la discrétion dans les liens factices ou les achats de liens est la règle. En cherchant bien, vous trouverez sur la toile des services payants pour vous mettre en relation avec les blogueur(se)s si vous êtes annonceur. N’en déplaise à Google, les SEO ont souvent des coups d’avance qui permettent de faire quelques profits.

Le rôle des agences SEO dans ce business

Hum, vous vous doutez bien que les agences en référencement ont un coup d’avance également. Enfin celles pour lesquelles les liens achetés font partie de la stratégie globale. Ne nous éloignons pas des réalités, créer du lien implique un investissement qu’il soit temporel ou financier. L’achat discret peut être un moyen de faire des économies d’échelle lorsque l’on sait qu’un lien acheté peut coûter entre quelques euros et plusieurs centaines d’euro. Le calcul est donc à faire.

Mais il reste simple sur le fond : on a besoin de backlinks !

Et vous, les achats de liens, vous pratiquez ?

16

Pas de commentaire

Ecrire une réponse